A lire après ma mort

Accueil::2008, Points de vue::A lire après ma mort

A lire après ma mort

7,99 TTC

UGS : MustMd Catégories : ,

Synopsis

Le réalisateur Morgan Dews était très proche de sa grand-mère Allis, mais ce n’est qu’après sa mort en 2001, qu’il prit connaissance d’archives incroyables qu’elle avait amassées durant les années 60. Remplie d’enregistrements audio d’une grande franchise et saisissants d’intimité, détaillant la vie de plus en plus turbulente de sa famille, la collection contient aussi des centaines de films muets faits maison, de photographies et de journaux qu’elle tenait. En utilisant ce matériel sonore et visuel, Dews a façonné un portrait de famille bouleversant qui permet de saisir sur le vif les tiraillements d’une famille, au milieu d’une Amérique, sur le seuil d’une spectaculaire transformation. « À lire après ma mort » suit Allis, son mari Charley et leurs quatre enfants à Hartford, dans le Connecticut. Le travail de Charley l’envoie en Australie quatre mois de l’année, ce qui amène le couple à acheter des dictaphones afin de rester en contact pendant les longues absences de Charley. Une femme moderne en avance d’au moins une décennie sur son temps, Allis se bat contre la conformité, contre les rôles conventionnels d’épouse et de mère. Elle trouve dans les enregistrements un rôle libérateur et, avec la coopération de sa famille, les inclut dans leur vie quotidienne. Quand la famille se tourne vers les psychologues et psychiatres, leurs conflits s’intensifient et les enregistrements deviennent de plus en plus sombres, désespérés même. Tout le long, Dews utilise les nombreux films maisons de la famille et l’apparente placidité, façade typiquement américaine, qu’ils expriment, comme un contrepoint visuel aux enregistrements crus et consternants.

Additional information

Poids 80 g
Dimensions 10 x 130 x 185 mm
Durée

52 mins