Protégés par les Dieux

Home::2017, China Screen::Protégés par les Dieux

Protégés par les Dieux

7,99

Au cœur de la vie dans un temple rural Hakka

  • Durée: 92’ , Ratio : 16/9, Format : HD, Versions disponibles : Chinois, Anglais, Français, Espagnol, Italien
  • Un film de écrit et réalisé par YANG Yu-Fei – Produit par Jianjun Lei
  • Image: – Son: – Montage: YANG Yu-Fei –
  • Producteur délégué : Hong Yin, Changfeng Chen
  • Production: Yufei Yang’s Film – Distribution: ICTV
SKU: N/A Categories: ,

Description

Nous sommes à Meizhou, au cœur du pays de l’ethnie des Hakka, dans la partie méridionale de la Chine. Pendant toute une année nous observerons la vie quotidienne de LIU Yunxiang, une religieuse octogénaire en charge d’un temple rural, une sorte de hall d’abstinence ou les femmes du village se retrouvent souvent pour leurs prières.

Un beau jour, le toit de ce lieu de culte s’effrite. Il devient impératif de reconstruire l’édifice, car les femmes s’y sentent protégées par les Dieux. En plus, dans cet espace, leur religion, une synthèse entre Bouddhisme et Taoïsme appelée Xian Tian, leur permet de faire des offrandes aux Dieux et de suivre leur régime végétarien qui est l’une des expressions quotidiennes de leur foi. Enfin, ce temple est le lieu privilégié de la vie communautaire des femmes Hakka, notamment quand elles questionnent leur condi-tion et luttent pour une redéfinition de leur place dans la société chinoise contemporaine.

Pendant la démolition, puis la lente reconstruction du bâtiment principal du temple, le film, servi par une très belle photographie, nous donne l’occasion, à travers les bribes de mémoire de notre héroïne, de revisiter l’Histoire de la Chine, de la guerre aux réformes, en passant par la Libération et la construc-tion socialiste. Il témoigne aussi, au rythme des saisons et des rituels ancestraux de cette communauté, du désarroi des générations actuelles par rapport à la nouvelle donne.

Vers la fin de ce film contemplatif, le futur train rapide qui passera à proximité du temple reconstruit nous rappelle que le passé est bien révolu. Tout comme l’excellente santé de LIU Yunxiang qui se dété-riore avec l’avancement des travaux. Le doute s’installe à son égard, alors qu’elle était le symbole de l’histoire des femmes Hakka, qui, s’appuyant sur leur grande force intérieure et la richesse de leurs croyances, semblaient bien armées pour faire face à la solitude et à la mort. Est-ce que ce sera encore vrai demain?